KUBA 5.1

KUBA prend en charge la gestion et la documentation de la substance, des inspections et des interventions de conservation des ouvrages d’art ainsi que la détermination des interventions de conservation, du développement de leur état et des besoins financiers.

L’exploitation et l’entretien des ouvrages d’art, tels que par exemple des ponts, des galeries, des murs de soutènement et des tunnels, représentent un défi majeur. L’objectif d’un exploitant d’infrastructure est d’utiliser un minimum de moyens financiers et d’optimiser l’utilité pour la communauté et l’économie nationale de l’infrastructure dans l’ensemble du cycle de vie.

Une documentation efficace et efficiente de la substance, ainsi que des inspections et des interventions de conservation sont nécessaires pour cela. C’est seulement comme cela qu’une évaluation éclairée peut être menée et que le moment de déclenchement des interventions de conservation peut être apprécié dans un contexte macroéconomique.

KUBA est un système de logiciel modulaire pour la gestion des ouvrages d’art tels que des murs de soutènement, des ponts, tunnels et galeries.

Les différents modules de KUBA aident les exploitants d’infrastructures avec
• la gestion et la documentation de la substance, des inspections et des interventions de conservation (module KUBA-DB),
• la détermination des stratégies de conservation optimales, le calcule des prévisions de l’état et des besoins financiers ainsi que des intervention (KUBA-MS),
• l’évaluation de la viabilité d’itinéraires resp. des structures par des transports spéciaux (KUBA-ST),
• l’exploitation de toutes les informations sasies (KUBA-RP),
• l’administration de l’application (KUBA-ADM) et
• la présentation du contenu via un navigateur Web (KUBA-Web).

De plus, des solutions mobiles (KUBA-Mobile sur tablette Windows et iPad mini) permettent l’inspection des ouvrages d’art sur place en mode hors connexion, grâce auxquelles des entreprises d’ingénierie peuvent facilement être mandatées.

Le logiciel a été développé pour le compte de l’office fédéral des routes (OFROU). Actuellement, KUBA est utilisé par l’OFROU (office fédéral des routes en Suisse) et plus de 20 cantons dans la planification de conservation des ouvrages d’art (ponts, tunnels, murs de soutènement, etc.). Les bases techniques de KUBA 5.1 répondent aux méthodes approuvées dans la gestion de la conservation.

Fiche signalétique :

Commanditaire : Office fédéral des routes (OFROU)

Caractéristiques : Logiciel modulaire pour la gestion des ouvrages d’art, y compris l’administration et la documentation de la structure du bâtiment, les inspections et interventions de conservation ainsi que la détermination des interventions de conservation, le développement de l’état et les besoins financiers.

Notre prestation : Conception technique, suivi de la réalisation, support technique (support de niveau 3)

Technologie : .Net 3.5, WCF, WPF et Silverlight

Caractéristiques spéciales : Microsoft .NET Swiss Innovation Award 2010

Début du projet : 2003 (en cours)

Liens :

www.mistra.ch

www.unit.solutions

Brochure d’information

Questions d’organisation :

Quels sont les coûts de la licence ?
KUBA était mis à disposition gratuitement à tous les exploitants d’infrastructures par l’Office fédéral des routes (OFROU). Les frais de licence actuels sont à demander à l’OFROU.

Comment puis-je utiliser KUBA en tant que commune/canton/organisation?
KUBA peut être utilisé au niveau municipal et cantonal et par d’autres exploitants de systèmes d’infrastructure, tels que les exploitants de réseaux de chemins de fer, pour la gestion d’ouvrages d’art, par exemple. KUBA est géré par l’Office fédéral suisse de l’informatique et des télécommunications (OFIT) et répond ainsi aux normes de sécurité les plus élevées. KUBA est accessible via une interface web ; au sein d’une organisation comme une municipalité, KUBA peut être utilisé au moyen de ce qu’on appelle un Smart-Clients, comme si KUBA était installé localement. Un autre avantage de KUBA est qu’un grand nombre de catalogues métiers pour la standardisation des informations sur la substance, les inspections et les interventions de conservation et l’infrastructure sont disponibles et permettent de modéliser les informations à un degré de détail adapté aux besoins. Un canton peut par exemple répertorier les substances, leur état et leurs dégâts au niveau des éléments de construction, tandis qu’une commune peut décider de répertorier la substance et son état seulement au niveau de l’ouvrage. De plus, chaque organisation peut définir quelles propriétés sont de rélevance pour elle-mêm et que voir/gérer celles-ci.

Dans quelles langues KUBA est-il disponible ?
KUBA est disponible en allemand, français, italien, anglais, espagnol et serbe.

Comment puis-je accéder à KUBA ?
KUBA est accessible via une application web (lecture seule), au moyen d’un Smart-Client (lecture et écriture), ou avec des appareils mobiles (pour les inspections).

Dois-je enregistrer les segments pour utiliser KUBA-MS ?
Non, il n’est pas nécessaire d’enregistrer les segments. Pour l’utilisation de KUBA-MS, les éléments de constructions déterminants pour les coûts, leurs dimensions, leur type et leur état doivent être saisis.

Questions métier :

Comment la stratégie de conservation optimale et les besoins financiers à long terme sont-ils calculés ?
La stratégie de conservation optimale et les besoins financiers qui en résultent sont calculés à l’aide du processus de décision markovien. Ici, la détérioration des éléments de construction individuels (par exemple, une culée en béton armé, les poutres en béton armé, etc.) est modélisée comme processus discret dans le temps avec espace d’état fini. KUBA-MS calcule les stratégies de conservation optimales, ainsi que les besoins financiers qui en résultent. Ainsi, avec l’aide de KUBA, l’utilité pour l’économie nationale et la communauté est examinée dans l’ensemble du cycle de vie et l’utilisation des ressources est optimisée.