ISI-MS 3.1

Aide à la prise de décision pour les sous-systèmes des villes et municipalités afin d’identifier les interventions de conservation, le développement de l’état et les besoins financiers, grâce à l’optimisation informatisée des sous-systèmes pour les interventions de conservation.

Les infrastructures de transport telles que les routes, les ouvrages d’art, les installations de chemins de fer, les conduites des services publiques et les canalisations d’égouts, représentent une valeur inestimable. Dans les zones densément peuplées, leur « valeur de remplacement » peut s’élever à 100-200 millions de CHF/km2. Pour la conservation, environ 1-2% de la «valeur de remplacement» devraient être investis annuellement, ce qui correspond à 1-4 millions de CHF/km2. Pourtant, la valeur essentielle des infrastructures de transport ne réside pas dans l’argent qui y est investi, mais dans les bénéfices que celles-ci apportent à la société. Ce bénéfice réside dans la valeur ajoutée pour l’économie nationale. Sur la base d’une étude de 2001, l’office fédéral du développement territorial a estimé la valeur ajoutée totale du trafic à 58,5 milliards de CHF, soit 13,12 % du produit intérieur brut.

Pour maintenir les infrastructures de transport, les responsables doivent prendre en considération des objectifs contradictoires. Ils doivent essentiellement garantir un certain niveau de service afin que l’infrastructure soit utilisée sans perturbations ou dangers significatifs (qui peuvent être dus par exemple à un mauvais état ou de fréquents chantiers). Ils doivent aussi minimiser les dépenses pour la conservation de l’infrastructure et porter le moins possible atteinte aux usagers qui ne bénéficient pas directement de l’infrastructure.

La détermination des combinaisons d’interventions optimales pour conserver l’infrastructure – en tenant compte des objectifs ci-dessus – est une tâche complexe, dans laquelle les différents sous-systèmes d’infrastratructure doivent être considérés avec leurs particularités. Les personnes responsables de cela peuvent déterminer, sur la base de leurs connaissances métier et de leur expérience, les meilleures combinaisons d’intervention pour chaque objet de leur sous-système. La détermination des combinaisons optimales d’interventions et la prise en compte simultanée et intégrale des objets de différents sous-systèmes dans les zones densément peuplées dépassent les facultées humaines, ce qui complique grandement la coordination des activités entre les différents sous-systèmes.

Pour prendre en charge cette question complexe, IMC utilise une méthodologie paramétrable assistée par ordinateur, qui compare systématiquement et de façon intégrale les effets de toutes les combinaisons d’interventions possibles de tous les sous-systèmes ainsi que les effets de synergie et qui determine les combinaisons d’interventions optimales et le moment idéal pour l’intervention. Sur la base des combinaisons d’interventions et leur moments d’intervention, les besoins financiers et le développement de l’état sont calculés pour tous les sous-systèmes pour les 40 prochaines années ainsi que les interventions sont proposées pour les 10 prochaines années. En outre, des scénarios tels que les impacts liés à la réduction des investissements dans la conservation peuvent être simulés.

Le système de gestion intégral de l’infrastructure routière a été développé initialement pour les villes, et parce que l’infrastructure routière dans les municipalités présente en général moins de sous-systèmes, l’ISI-MS peut également être utilisé dans les municipalités.

Lisez aussi cet article et cet article du magazine des communes du sur l’ISI-MS.

Fiche signalétique :

Caractéristiques : Système de gestion des sous-système pour la détermination des besoins financiers, du développement de l’état et interventions ainsi que la comparaison de scénarios

Notre prestation : Concept métier, développement, introduction, entretien et support

Technologie : C#, XML, MS Excel

Caractéristiques spéciales : Nouvel algorithme pour l’optimisation intégrale des interventions de conservation combinées

Début du projet : 2007 (en cours)

Questions d’ordre technique

Comment les principaux facteurs des divers sous-systèmes ont été pris en compte en termes de planification de la coordination des interventions de conservation ?
Grâce à notre expertise métier et méthodologique dans la gestion de la conservation des sous-systèmes de la chaussée, des canalisations d’égouts, des ouvrages d’art, du tram, du gaz, de l’eau, de l’électricité et du chauffage urbain, l’essentiel des facteurs pour la coordination des interventions de conservation est pris en compte par informatique et contribue ainsi à la prise de décision sur la coordination des interventions de conservation.

Comment peut-on savoir quelle combinaison liée au sous-système permet une utilité maximale en investissant un minimum de ressources ?
Le système de gestion intégral pour l’infrastructure routière modélise le développement de l’état resp. du risque des sous-systèmes sur une approche probabiliste et détermine les combinaisons d’interventions permettant un maximum d’efficacité fonctionnelle, de disponibilité et de sécurité, à réaliser en vue de dépenser un minimum de ressources. Les mesures concrètes sont déterminés au moyen d’un triggering déterministe.

Pouvez-vous justifier les moyens nécessaires à la mise en œuvre des interventions de conservation ?
Pour déterminer les combinaisons d’interventions globales des sous-systèmes – qui comportent un maximum d’efficacité fonctionnelle, de disponibilité et de sécurité en dépensant un minimum de ressources – il faut comparer les différentes options. Le système de gestion intégral pour l’infrastructure routière détermine, à l’aide d’une méthode d’Operation Research, l’option optimale. En conséquence, les moyens nécessaires pour la mise en œuvre des interventions de conservation peuvent être justifiés comme suit : tout écart par rapport aux combinaisons d’interventions entraînera une solution sous-optimale ou des coûts supplémentaires. Cette relation peut être considérée comme plausible avec le graphique suivant : les « combinaisons d’interventions avec moins de dépenses S2-4 » sont plus économiques pendant les 8 premières années par rapport à la « combinaison d’interventions optimale S1 » ; dans les années qui en suivent – dans la somme – les « combinaisons d’interventions avec moins de dépenses S2-4 » amènent à des surcoûts.

diagramm_ims figure 1 : Comparaison des coûts des différents scénarios

Pouvez-vous montrer l’impact de différents scénarios et les comparer ?
Le système de gestion d’infrastructure routière intégral permet de simuler des scénarios différents tels que :

  • Ressources financières limitées (Budgets)
  • État spécifique
  • Combinaisons d’interventions définies par l’utilisateur
  • Interventions prédéfinies

Sur cette base il est possible de montrer les effets ainsi que les interventions nécessaires pour la mise en œuvre des combinaisons d’interventions. Les différents scénarios peuvent alors être comparés pour voir par exemple l’impact des investissements réduits dans la conservation.

Questions relatives à l’informatique

J’ai déjà un logiciel pour gérer mon inventaire et j’ai seulement besoin d’un système de gestion modulaire !
Le système de gestion intégral pour l’infrastructure routière est un système de gestion de type modulaire qui peut échanger des données avec votre logiciel via des interfaces XML (ou par simple copier + coller).

Comment puis-je utiliser le système de gestion intégral pour l’infrastructure routière (ou y avoir accès) pour effectuer des calculs ?
Vous pouvez utiliser le système de gestion intégral pour l’infrastructure routière directement chez vous en l’installant ou en y accédant sur notre installation via un navigateur web. En outre, vous pouvez facilement nous confier les calculs.

Quelles sont les technologies informatiques qu’utilise le système de gestion intégral pour l’infrastructure routière ?
Le système de gestion d’infrastructure routière intégral a été programmé en C#. Microsoft Excel est utilisé comme interface utilisateur pour permettre une proximité importante avec l’utilisateur et une grande flexibilité.

Quelles interfaces comporte le système de gestion intégral pour l’infrastructure routière ?
Le système de gestion intégral pour l’infrastructure routière comporte des interfaces standards XML pour l’importation et l’exportation des données. Bien sûr, les données peuvent être directement transférées ou échangées par copier/coller.